top of page
  • Photo du rédacteurFerdinand

Voyage avec un âne dans les Cévennes - Robert Louis Stevenson


Le 17 Décembre 2022,


Voyager avec un âne dans les Cévennes, où comment échapper au tapage de la controversée coupe du monde de ballon rond. Pas sûr que Stevenson ait imaginé que son carnet de voyage aurait un jour, près de 150 ans après, une telle destinée. Pour ne vexer personne, je ne parle pas de boycott mais plutôt d’échappatoire. J’ai trouvé dans ce livre un bon prétexte, un alibi, pour fermer les yeux et répondre : J’peux pas, j’ai rando avec un âne.

« Quelle merveille qu’une vie aventureuse ! Je pensai qu’il aurait pu aussi bien rester chez lui, mais on ne sait jamais en quoi consiste la vie d’un homme, ni où il trouve son plaisir. »

Alors pendant que les avions quadrillent le ciel de Doha pour acheminer les supporters du monde entier dans les frigos géants du désert, je me promène dans la campagne Cévenole du 19ème siècle, au rythme du pas irrégulier de Modestine, qui malgré les coups d’aiguillon aux fesses, ne mégote pas son plaisir de trainer en chemin. L’âne n’a pas besoin de mouvement. Etre ici ou ailleurs n’a aucune prise sur son état, alors à quoi bon avancer ? En cela, l’âne est un maître spirituel. Il porte en lui sans y penser cette sagesse à laquelle aspirent, dans l’austérité, les moines de Notre dame des Neiges, et qui a tant fait défaut aux dragons et aux camisards en guerre au cours du IIème siècle avant Modestine.

Avec cette compagne éclairée, et néanmoins têtue, nous arpentons l’actuel GR70, célèbre chemin de pèlerinage, et connaissons les galères du voyageur mais surtout ses grands moments de bonheur, particulièrement cette nuit parmi les pins, en harmonie totale avec le cosmos.

« Nul ne connait les étoiles, qui n’a dormi, comme disent les Français, à la belle étoile. Il peut connaître leur nom, leur distance et leur magnitude, et pourtant être ignorant de cela seul qui touche l’humanité : leur influence sereine et joyeuse sur l’esprit.»

Nous sommes aujourd’hui à la veille de la grande finale. Le monde s’est arrêté devant d’autres étoiles. Filantes, celles-là. Je suis bien-sûr, très fier de cette équipe qui porte haut les couleurs de mon pays, mais je suis tout aussi fier de la part indignée de son public qui, à contrecœur, lui tourne le dos.


« Car certaines pensées, qui seraient à coup sûr les plus belles, disparaissent avant que l’on ait pu vraiment connaître leurs traits, comme si un dieu voyageant par nos vertes routes se contentait d’ouvrir la porte, de jeter un regard souriant dans la maison et de repartir à jamais. »

 

VOYAGE AVEC UN ÂNE DANS LES CÉVENNES - Robert Louis Stevenson

Récit de voyage - Première parution en 1879

Editions Gallimard - Collection Folio 2022

Quatrième de couverture :


Elle est parfois paresseuse, souvent têtue, mais toujours affectueuse. Il s'agit de Modestine, l'ânesse qui accompagne, dans ce récit autobiographique, Robert Louis Stevenson, lors de sa singulière traversée des Cévennes. Ensemble, ils partagent cette aventure, ponctuée de multiples rencontres et imprévus. Et malgré leur lien orageux, une amitié atypique éclot peu à peu au sein de ce duo aussi original qu'attachant.


«Il faisait déjà chaud. J'attachai ma veste au paquetage, et je cheminai en bras de chemise. Modestine elle-même était de fort bonne humeur, et se lança spontanément, pour la première fois à ma connaissance, dans un trot cahoté qui, à chaque secousse, envoyait les avoines danser dans la poche de mon manteau. Derrière moi, au nord du Gévaudan, la vue s'étendait à chaque pas.»

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page